• Sortir du moule de la forme humaine de l'homme ordinaire pour vivre la réalité du guerrier qui a vaincu en dressant sont ego, nécessite de lâcher nos avoirs et nos savoirs.

     


    votre commentaire
  • La page du mois

    Par Haines Ely  
    Radio KVMR – 1993




    Haines Ely: Taisha, nous sommes à l’antenne, bienvenue dans le Earth Mystery Show.

    Taisha Abelar: Eh bien, c’est un plaisir d’être là, et peut-être pourrais-je, avant que nous commencions, je sais que vous avez dit mon nom et je ne sais pas quel genre de chose…vous avez donné une introduction, mais j’aimerais dire mon nom à nouveau parce que nous commençons toujours nos conférences et nos interviews en disant notre nom. Mon nom est Taisha Abelar et nous nous présentons parce que c’est un rêve. Les sorciers disent que lorsqu’une personne atteint l’étape finale de rêver, elle est ce qu’elle rêve et donc Taisha Abelar est le rêve que je suis en train de rêver. Par conséquent, dans un objectif magique, nous commençons toujours par dire notre nom, notre nom magique.

    HE: J’allais vous demander de le faire car je savais que vous voudriez le faire.

    TA: Ok, merci.

    HE : Puisque nous parlons de nom, j’aimerais vous demander de nous en dire un peu plus à propos des noms. Vous avez rencontré don Juan, le sorcier yaqui sur qui Carlos Castaneda a écrit dix livres, vous l’avez rencontré sous le nom de John Michael Abelar.

    TA: Oui.

    HE: Que signifie le nom Abelar?

    TA: Eh bien, Abelar est vraiment une ligne, un nom qui est donné aux traqueurs de la lignée de don Juan et si vous avez fait attention à ça, vous avez dû aussi remarquer le nom Grau.

    HE: C’est exact. Florinda Donner Grau, et votre enseignante ou celle qui vous a introduit dans le monde des sorciers, Clara Grau.

    TA: Oui, donc le nom Abelar était donné aux traqueurs et le nom Grau aux rêveurs, et ils alternaient d’une génération à l’autre, ainsi même les Naguals portaient le nom Grau, le Nagual Julian s’appelait Julian Grau, et donc à la génération suivante le nom alternait, mais ce sont juste des désignations pour la prédilection d’une personne, selon qu’elle est un rêveur ou un traqueur.

    HE: Mais don Juan utilisait aussi le nom Dilas Grau, n’est-ce pas? 

    TA: Oui.

    HE: Alors il aurait dû être...

    TA: Grau, c’est ça, Carlos utilise ce nom. Carlos utilise le nom Dilas dans certain de ses euh…Les noms ne sont vraiment pas…Nous utilisons beaucoup de noms différents, cela dépend de notre objectif. Donc, à cet instant je suis Taisha Abelar parce que c’est un rêve que nous rêvons maintenant mais ces choses changent et le nom signifie juste l’intention qui a été posée, et celui-ci est comme l’amalgame d’une intention particulière, ce nom provoque ce rêve.

    HE: Je pense que je comprends d’après mes lectures ce qu’est traquer, mais pour les auditeurs qui ne savent pas ce qu’est traquer, pourriez-vous donner une brève description de ce qu’est traquer?

    TA: Oui. Traquer est vraiment le...Quand le point d’assemblage bouge...Maintenant je pense que vos auditeurs doivent être familiers avec le terme “point d’assemblage?” C’est la position sur l’œuf lumineux…Quand vous voyez le corps lumineux comme un conglomérat d’énergie, il y a dessus un endroit qui est très lumineux et c’est le centre de la conscience, les sorciers l’appellent le point d’assemblage. Lorsque vous le bougez en rêvant, car celui-ci bouge naturellement au cours du sommeil, vous devez être capable de le maintenir sur sa nouvelle position suffisamment longtemps pour amalgamer ou reconnaître cette nouvelle réalité, car s’il bouge seulement au hasard, vous avez…Comme dans les rêves, vos rêves, votre perception est très erratique. Mais traquer est l’habilité à maintenir le point d’assemblage fixé sur n’importe quelle position après qu’il ait été déplacé par le rêve, donc ces deux techniques vont vraiment main dans la main.

    Les gens disent: “C’est une traqueuse, Florinda Donner Grau est une rêveuse.” Non, nous sommes les deux, et c’est pourquoi les noms ne sont ni fixes ni rigides. Chaque rêveur doit être un traqueur parce que si vous n’avez pas cette discipline ou la capacité de garder le point d’assemblage fixé sur n’importe quelle position, alors l’énergie se disperse, vous êtes incapable de percevoir d'autres réalités, la notre incluse, parce que c’est ce que nous sommes en train de faire actuellement dans cette réalité, nous traquons. Nous sommes en train de traquer notre monde, le monde de la vie de tous les jours, en gardant notre centre d’énergie, ou point d’assemblage, fixé sur une certaine position, nous permettant de percevoir ce monde de la vie de tous les jours. Et traquer, à un autre niveau, est la capacité à, disons, étoffer la réalité que nous percevons en étiquetant, en catégorisant, en créant de l’ordre, c’est ce que fait un traqueur.

    Il prend la perception qui arrive jusqu’à lui ou elle, directement via son corps d’énergie et il crée de l’ordre; il crée une structure qui est reconnaissable et réelle, aussi réelle que la réalité de la vie quotidienne, parce que nous traquons aussi, c’est juste que nous apprenons à le faire très très tôt, quand nous apprenons à amalgamer la perception, et nous apprenons aussi à traquer, ainsi nous pouvons créer l’accord de ce monde, dans lequel nous vivons la réalité. Et les sorciers traquent avec d’autres positions de rêve.

    HE: Vous avez vécu quelques positions très intéressantes d’après ce que j’ai pu réunir comme information sur votre vie et si vous pouviez raconter l’une d’entre elles aux auditeurs, celle de Sheila Waters, la merveilleuse femme d’affaires...

    TA: Ah oui. Vous en avez vu une démonstration.

    HE: J’en ai vu une démonstration et j’aimerais raconter une petite anecdote. Après avoir été Sheila Waters, vous êtes redevenue Taisha Abelar, je suis venu vous taquiner en vous demandant: “Sheila Waters voudrait-elle bien apporter du café aux hommes?”

    TA: Ah oui, je m’en souviens.

    HE: Et vous êtes instantanément redevenue Sheila Waters, il ne s’est même pas écoulée une microseconde avant que vous me répondiez comme Sheila Waters, donc votre traque était parfaite.

    TA: Bien sûr, nous avons été très bien entraînés, je veux dire durant toute notre vie d’adulte, elle s’est vraiment déroulée dans le monde des sorciers et c’est ce que nous sommes devenus. Nous avons rêvé différentes positions, c’est pourquoi je dis que le nom Sheila Waters est le nom d’une position du point d’assemblage, une position de rêve. Afin de bouger d’une position à l’autre, le point d’assemblage doit être absolument fluide. Traquer le maintient, donc il semble qu’il y ait une rigidité associée à traquer, mais ce n’est pas rigide dans le sens que nous utilisons dans notre vie quotidienne, où nous maintenons ce monde comme un seul monde unique, notre réalité comme la seule réalité et sommes incapables de la laisser aller.

    Spécialement, disons…Les femmes tendent à être plus fluides, dans le sens où elles ne sont pas les bastions de l’ordre social, tandis que les hommes, juste parce que la réalité de notre vie quotidienne le demande, les mâles ont besoin d’être les continuateurs des grandes institutions qui sont vraiment des institutions créées dans le domaine de l’intention et de la conscience. Même nos systèmes politiques, nos systèmes religieux, la loi, les professions médicales, sont des domaines dans lesquels nous avons insufflé de l’énergie et que nous avons construits—les sociologues appellent cela des “gloses” ou des structures interprétatives, des structures d’interprétation; et ces structures doivent être maintenues en place via l’énergie, une énergie intersubjective, afin que nous puissions tous être en accord sur ce que font les politiques ou sur ce qui est fait dans n’importe quel autre aspect de la vie.

    Les traqueurs peuvent donc pénétrer dans n’importe lequel de ces domaines, et découvrir quelle en est la structure, quel en est le système interprétatif et énergétique, pas seulement intellectuellement parce que bien sûr nous ne faisons aucune intellectualisation dans notre monde quotidien. NOUS sommes les politiques, NOUS sommes ces choses. Ainsi un traqueur découvrira énergétiquement les ramifications de n’importe laquelle de ces structures et pourra ensuite les reproduire énergétiquement. Mais revenons à ce que je disais, les mâles ont besoin de soutenir ces structures donc leur point d’assemblage est très fixe, rigide, donc pour eux il est difficile de le bouger. Ce sont des maîtres traqueurs.

    Il est plus difficile pour eux de rêver, bien qu’ils le fassent la nuit évidemment, mais s’ils doivent rêver comme le font les sorciers, ils doivent passer par les sept portes de rêver dont parle Carlos Castaneda dans son livre L’Art de Rêver. Il a exposé les grandes lignes de chacune de ces portes que les sorciers mâles doivent traverser afin de bouger leur point d’assemblage. Maintenant, les femmes n’ont pas besoin de passer les sept portes, elles peuvent juste rêver très, très naturellement, car leur point d’assemblage est plus fluide et même durant leurs cycles menstruels leur point d’assemblage commence à se détacher de ses amarres, ainsi les femmes peuvent percevoir des choses plus facilement, d’autres choses, qui ne sont pas permises à l’intérieur du cadre social.

    Interview de Taisha Abelar

    HE: Afin obtenir l’énergie pour rêver ou l’énergie pour parfaitement traquer, dans votre livre, vous mentionnez, en tout cas Clara vous dit dans votre livre Le Passage des Sorciers, que les femmes devraient être célibataires. Est-ce aussi vrai pour les hommes?
     
     TA: Bon, cette question est bien sûr toujours chargée de toutes sortes d’attachements et d’engagements émotionnels. Ça dépend, cela renvoie à l’idée des sorciers, qui n’est pas une idée, ils en sont arrivés là en voyant si une personne est énergétique ou pas. Si la personne a été conçue avec une grosse secousse énergétique, venant de ses parents, alors il ou elle aura un excès d’énergie, et ainsi elle n’aura pas besoin d’être célibataire. Nous ne disons pas que les gens ne peuvent pas se marier et fonder une famille ou quoi que ce soit. Il existe d’autres voies par lesquelles ils peuvent exprimer leur impeccabilité ou leur entraînement de sorcier.
     
     Mais si une personne n’a pas l’énergie, l’énergie initiale qui lui a été donné au moment de la conception, alors il est préférable pour elle de conserver cette énergie et de l’utiliser pour rêver.
     
     Pour rêver, les sorciers utilisent l’énergie sexuelle originelle qui est transformée en corps d’énergie. Celle avec laquelle tout le monde commence, l’énergie basique. C’est pourquoi lorsque nous parlons de récapitulation, le processus de récupérer l’énergie qui a été éparpillée et qui est toujours prisonnière du passé, on nous a enseigné que chacun doit faire une liste de ses rencontres sexuelles car c’est l’énergie de base que l’on peut ainsi utiliser pour réaliser d’autres exploits de sorcellerie, comme rêver ou accumuler du silence intérieur, parce que si vous n’avez pas l’énergie, vous ne pouvez pas être silencieux. Là, ça sonne comme une contradiction mais notre dialogue intérieur est comme quelque chose qui a été allumé et qui ne s’arrête jamais, encore et encore et encore, et cela prend de l’énergie pour le faire taire parce que c’est un mécanisme autopropulsé qui maintient la structure sociale, le mouvement de l’ordre social.
     
     Notre dialogue intérieur, si nous y prêtons attention, est vraiment une réaffirmation constante du monde que nous voyons, et plus particulièrement de notre place dans le monde, comment nous nous voyons nous-même, ce que nous voulons. Don Juan disait toujours que c’est un disfonctionnement, une détérioration qui a eu lieu et qui met trop l’accent sur le moi, qui ne devrait vraiment pas être là, afin que nos vies fonctionnent avec efficacité. C’est un déséquilibre, trop d’énergie est impliquée dans la défense du moi. C’est comme une grosse bouche qui dit MOI, MOI, MOI, MOI, et ça ne s’arrête jamais. Le moi, ou le je, doit continuellement être nourri et cela prend une quantité incroyable d’énergie.
     
     Toutes nos heures de veille sont également déployées à défendre le moi, à le consolider, à se soucier de la présentation du moi dans le regard des autres, notre vie quotidienne ou le domaine de la séduction et de la reproduction, ce dont nous avons besoin pour trouver l’amour, les relations, le mariage, la reproduction. Il y a un mandat de reproduction, un mandat biologique mais il y a aussi un mandat pour évoluer; et se reproduire à ce point, dans les conditions du monde d’aujourd’hui…Il serait presque logique ou plus bénéfique d’insuffler cette énergie pour suivre l’ordre d’évolution et atteindre certaines de ces autres positions du point d’assemblage, ce qui, dans un sens, recharge l’être humain, lui donne une secousse, une secousse énergétique dont il a si désespérément besoin de nos jours et à cette époque où tout, même le monde, est à un niveau très bas, dans le sens où nos ressources sont épuisées; et physiquement, nos corps ne sont pas en si bonne forme.
     
     Donc, il y a cet ordre d’évoluer et d’utiliser d’autres zones de notre totalité, de notre potentiel en tant qu’êtres doués de sensations, et de bouger notre énergie loin de ces régions qui renforcent le moi, l’image, l’autocontemplation; toujours être sûr qu’on ne va perdre la face, se battre avec les petits tyrans dans notre vie, tout ça prend de l’énergie. Donc, la première chose à faire…Nous pourrions appeler cela sorcellerie mais vous n’avez pas besoin d’utiliser ce terme; si nous voulons élargir notre perception, nous avons besoin de redéployer l’énergie depuis ces endroits qui prennent vraiment le plus gros de notre force de vie et la déplacer ailleurs.  
     
     HE: J’ai deux petites questions qui sont juste des questions techniques. La première est sur la récapitulation. Vous commencez en faisant une liste de tous les gens que vous avez rencontré, particulièrement les partenaires sexuels…
     
     TA: Oui.
     
     HE: Puis, tandis que se déroule le processus, vous inspirez profondément en commençant avec votre visage qui fait face à votre épaule droite, puis vous tournez votre tête vers votre épaule gauche. Puis vous expirez  en retournant vers votre épaule droite. Et puis quoi?
     
     TA: Puis vous ramenez votre tête au centre.
     
     HE: Ok, à certains endroits, je pense que c’était dans votre livre ou peut-être que c’est Carol Tiggs qui l’a mentionné, une respiration balayante où vous allez de droite à gauche avec votre tête plusieurs fois sans respirer, et après vous retournez au centre. Est-ce…
     
     TA: Oui, maintenant l’aspect technique de la respiration n’est pas si crucial, ni l’endroit où se fait la récapitulation, et je doit préciser cela parce que ça revient tout le temps, “Je n’ai pas de grotte où je peux me retirer pour une certaine période de temps et faire la récapitulation.” La récapitulation est une merveilleuse technique de sorcellerie qui fut transmise par les anciens sorciers afin de libérer l’énergie emprisonnée dans le passé, la remémoration de notre moi, notre histoire personnelle. Maintenant, c’est l’intention qui sert d’appui.
     
     Le plus important dans la récapitulation est d’avoir une intégrité intérieure, un objectif inflexible et de vous relier à cette intention, l’intention qui est déjà là, qui est dans nos livres, c’est ça qui servira d’appui. Comment elle est faite, où elle est faite, et quand elle est faite, bien sûr tout cela dépend des circonstances individuelles.
     
     HE: Tout à fait.
     
     TA: Car tout le monde ne peut pas aller dans le désert et...
     
     HE: Alors vous pouvez juste récapituler dans votre voiture en conduisant sans faire la respiration tant que votre intention est correcte?
     
     TA: Florinda Donner Grau a fait une énorme récapitulation en prenant le bus au Mexique pour aller jusqu’à Oaxaca, dans d’horribles circonstances, si vous êtes familier de ces bus.
     
     HE: Oui, je les ai pris.
     
     TA: Et vous faites beaucoup, beaucoup de récapitulations différentes. Nous récapitulons toujours, en marchant dans la rue, je récapitule – si une chose en déclenche une autre. Ou disons que vous êtes au travail et vous faites une pause, vous récapitulez là. La raison pour laquelle nous disons que vous devez démarrer avec une liste, et dans l’idéal vous devriez vraiment commencer avec une sorte de structure car notre concentration n’est pas si bonne durant les étapes initiales, et la liste fait deux choses. La première, c’est que nous commençons avant tout avec les expériences sexuelles parce que, comme je l’ai déjà dit, c’est l’énergie principale, celle qui va vous aider à faire, qui va vous apporter l’énergie pour aborder les autres techniques.
     
     La liste sert de matrice pour accrocher votre concentration, et créer une liste de tous ceux que vous avez connu dans votre vie, en soi, cela engage un gros travail de concentration et, dans un sens, détermine aussi si vous voulez vraiment faire la récapitulation. Certaines personnes démarrent leur liste puis s’arrêtent parce que c’est trop d’effort ou parce qu’ils ne sont pas vraiment engagés.
     
     La liste prépare la récapitulation, puis, une fois muni de votre liste, vous trouvez un endroit si possible calme qui exercera une certaine pression sur le corps d’énergie. L’oeuf lumineux, du point de vue des sorciers, est environ équivalent à la distance en les deux bras…Si vous étendez vos bras sur les côtés et vers l’avant et que vous tracez un cercle c’est la taille de l’œuf lumineux, selon le point de vue des voyants. Le point d’assemblage pour les êtres humains est dans le dos, entre les omoplates, à la distance d’un bras. Donc, si vous vous asseyez dans une voiture ou une grotte, une petite grotte ou dans un petit placard, dans une cabine de douche ou une grosse boîte, alors vous remarquez qu’une certaine pression s’exerce sur votre corps d’énergie.
     
     C’est pourquoi les sorciers disent que dans l’idéal, il est recommandé de s’asseoir dans ce genre d’endroit. Cela vous maintient en alerte, stimule le corps d’énergie mais vous n’êtes pas obligé de le faire de cette façon. Les personnes qui souffrent de claustrophobie ne se sentent pas du tout à l’aise dans de petits espaces confinés alors ils peuvent le faire partout, partout où ils peuvent se concentrer.
     
     La respiration qui l’accompagne, dans mon contexte je l’appelle la respiration balayante parce que vous balayez et, en fait, vous êtes comme un balai géant, vous sentez comme des fibres (en utilisant votre corps d’énergie bien sûr), comme si vos fibres étaient balayées de leurs débris et c’est cette sensation, après avoir récapitulé pendant un moment, que vous allez avoir, car vous deviendrez conscient de votre corps d’énergie. Récapituler —cette technique agit directement sur le corps d’énergie.
     
     Et, oui, vous pouvez commencer depuis votre épaule droite et balayer en allant vers l’épaule gauche. En inspirant, vous récupérez tout ce qui…l’énergie qui a été emprisonnée. Vous visualisez tous les détails, autant de détails que possible; la scène, si vous êtes dans votre salon ou n’importe où ailleurs et, tout en balayant, vous voyez le divan, les rideaux, la télé, le tapis, les murs, tous les détails, puis vous vous placez vous-même dans la scène. Et aussi, bien sûr, les personnes qui sont là, puis vous observez un instant, vous observez ce qui ce passe. Les sorciers disent que vous vous voyez en action. C’est seulement de cette façon que vous vous voyez vous-même.
     
     De gauche à droite, rendez tout ce qui ne vous appartient plus puis ramenez votre tête au centre. Certaines personnes commencent en partant de l’épaule gauche et balayent vers la droite en inspirant et reviennent à gauche en expirant.

    Interview de Taisha Abelar

    HE: Laissez-moi dire aux auditeurs qui viennent d’allumer leur radio que c’est le Earth Mystery Show, je suis Hanes Ealy, notre invité aujourd’hui est Taisha Abelar. Taisha Abelar a écrit un livre appelé Le Passage des Sorciers. Nous sommes en train de parler de certaines des techniques décrites dans ce livre et vous êtes sur KVMR 89.5 FM.
     J’ai une autre petite question technique qui m’intrigue depuis que j’ai lu votre livre et qui se rapporte au chien Manfred. Dans le livre, don Juan dit qu’il fait partie de son groupe de sorciers…
     
     TA: Oui.
     
     HE: Et euh, il semble être un des plus merveilleux personnages de ce livre. Parlez-nous un peu de Manfred.
     
     TA: Oui. Manfred était et il est car sa conscience est toujours...
     
     HE: Un chien?
     
     TA: ...en vie. Non, il a réussi à partir avec le groupe de don Juan. C’était un ancien sorcier qui essayait de franchir le passage. Les ancien sorciers, en rêvant bien sûr, prenaient différentes formes afin de pratiquer leur rêve et ces formes étaient différentes positions du point d’assemblage mais, cela dépendait de leur énergie et de leur impeccabilité, certains d’entre eux se retrouvaient piégés dans différentes positions et ne pouvaient pas atteindre l’objectif final de liberté totale.
     
     Manfred était un sorcier prisonnier d’une position de rêve qui était la formation énergétique d’un chien. Il a eu assez d’énergie au moment de sa mort ou de sa dissolution pour entrer dans cette forme de chien afin qu’il ne soit pas…Ainsi sa conscience n’était pas complètement perdue. Donc, c’était comme une échappatoire qu’il a utilisée et bien sûr il était vraiment l’un de ces exemples tragiques car sa conscience était très intense mais sa forme physique très limitée et il enrageait tout le temps. Mais à un niveau énergétique…
     
     C’est une bonne question parce que lorsque nous percevons des choses, nous les percevons comme des formes physiques et nous interagissons avec des chiens et des arbres, des gens et des choses, des objets. Mais nos corps d’énergie perçoivent, peuvent percevoir l’énergie – et les sorciers, don Juan et particulièrement Emilito était vraiment – Manfred était son protégé, son pupille, ils interagissaient avec lui à un niveau énergétique donc il n’était pas un chien. Il était un être d’énergie, une entité.
     
     Donc, quand j’étais dans la maison de Clara, quelque chose dans mon corps, sans que je puisse expliquer quoi – par affection ou par compassion, m’a permis de transcender le fait de voir Manfred comme un chien. En fait, je n’aime pas les chiens. J’ai toujours eu peur des chiens depuis l’enfance alors que je n’ai été attaquée par aucun chien, mais un jour un chien m’a fait tomber et m’est monté dessus, et j’ai commencé à avoir très peur des chiens.
     
     Mais à propos de Manfred, je pouvais voir qu’il n’était pas un chien. Il y avait un lien de pure affection parce que nous étions tous les deux des exemples tragiques et, dans ce sens, nous avons fait un pacte en disant que si l’un de nous deux atteignait la liberté, le niveau énergétique du premier tirerait le second et c’est resté.
     
     Les pactes et les accords entre sorciers ou entre sorciers potentiels durent pour toujours, pour l’éternité. Ils transcendent le royaume de la vie quotidienne car ce royaume ne nous intéresse pas, nous voulons sortir de ce royaume. Donc l’affection, les vœux, et les accords de ce type, leur objectif est de transcender l’ordinaire, le niveau de la vie quotidienne, nous ne sommes pas intéressés en termes d’amour – l’amour humain qui est remplaçable dès que vous avez trouvé quelque chose de mieux.
     
     L’affection des sorciers reste pour toujours, elle ne peut pas être remplacée, vous ne pouvez pas changer la tête de la personne et, voilà, maintenant vous aimez quelqu’un d’autre. Ces vœux restent pour toujours et nous avons cet accord, je suis en contact avec Manfred parce qu’il me tire.
     
     Il s'en est allé avec le groupe de don Juan et ils sont partis. Lorsqu’ils ont atteint un certain  niveau, ils ont senti qu’ils étaient…prêts à partir, il était temps de partir et ils en étaient capables parce qu’ils avaient la masse pour s’extraire du royaume de la vie quotidienne. On peut vraiment dire qu’ils avaient perfectionné toutes ces autres positions de rêve et leur corps d’énergie à un tel niveau qu’ils pouvaient partir avec leur conscience intacte et, bien sûr, maintenant Manfred est le sorcier qu’il a toujours été, mais maintenant il a la masse des autres personnes, euh pas des personnes, mais des autres sorciers qui l’entourent. Mais il…nous avons vraiment ce lien et il m’aide à être impeccable. Tout comme…
     
     HE: J’adore les chiens et je me souviens de tout ce que Manfred faisait dans ce livre comme de la meilleure partie.
     
     TA: En fait, il pouvait me protéger et m’emmener et me montrer des choses. Au début, bien sûr, je n’y croyais pas, je pensais qu’il était un chien parce que mon esprit...notre esprit rationnel est si puissant, les gloses, pour revenir à ce terme de gloses que nous avons défini rendent le monde de la vie quotidienne percevable et agréable, bien sûr, mais elles sont si fortes que nous investissons toute notre énergie dans…
     
     HE: Les gloses ?
     
     TA: ...la construction. A ce point de notre vie quotidienne les êtres humains investissent toute leur énergie pour…
     
     HE: Le poids du moi.
     
     TA: ...maintenir le monde ordonné. Par conséquent, nous voyons des chiens, des arbres et des choses comme ça. Casser ce préjugé perceptuel demande de récapituler, cela prend de l’énergie.
     
     HE: Abordons un autre sujet pour les vingt dernières minutes.
     
     TA: Oui.

    Interview de Taisha Abelar

     

     HE: Je ne suis pas sûr que vous soyez familière avec les livres de Bob Monroe, il fut un des premiers invités de cette émission. Il a écrit des livres comme Voyages Hors du CorpsNos Voyages, qui parlent essentiellement de ce qu’il appelle le voyage astral et de la technique qu’il enseigne aux gens qui consiste à s’allonger, à se relaxer complètement pour atteindre un état qu’il appelle “corps endormi, esprit éveillé,” et durant ce processus, vous prenez tout ce que vous pouvez récupérer comme déchets de votre passé, vous former une espèce de poubelle, vous visualisez tous ces déchets et vous les jeter dans la poubelle, puis vous fermez le couvercle pour tenter de vous libérer de tous vos attachements.  
     Ensuite, vous visualisez votre corps d’énergie, les fibres lumineuses dont parlent les sorciers, et vous essayer de lui envoyer autant d’énergie que vous  pouvez, et depuis ce point situé devant vous, vous utilisez différentes techniques pour sortir de votre corps mais en gros vous devenez une concentration de conscience hors du corps qui peut voyager partout dans l’Univers et faire ce qu’elle veut. En quoi cela diffère t-il du rêve conscient et de l’idée qu’ont les sorciers de rêver?
     
     TA: Si vous regardez dans le livre L’Art de Rêver, il y a vraiment toute la structure de ce qu’est le processus de rêver d’après notre tradition de sorcellerie. Cela est expliqué en détails. Alors, je dirai juste qu’il y a différentes étapes ou portes de rêver que vous devez traverser. Maintenant, ce que vous avez décrit a des similarités avec certaines étapes du rêve, oui, d’abord vous avez besoin de récapituler, sauf que cela semble être un processus vraiment très rapide, la récapitulation prend…Vous ne pouvez pas juste visualiser et tout jeter dans une poubelle, vous devez prendre chaque situation, car l’énergie est emprisonnée, chaque souvenir, chaque expérience que nous avons eu dans notre vie est réellement emprisonnée dans un maillage, à un niveau cellulaire.
     
     Plus nous pouvons ramener de détails, plus nous libérons, disons, notre corps physique. Nous ne sommes pas seulement intéressés par le corps astral, énergétique, nous voulons d’abord nous nettoyer des souvenirs qui déclenchent notre comportement dans notre vie de tous les jours.
     
     Après, la relaxation, oui, aux premières étapes de rêver vous devez vous relaxer; il y a cette zone floue entre le moment où vous dormez et celui où vous vous éveillez et vous oubliez le souvenir de votre corps physique mais si le corps physique est plein de souvenirs chargés d’émotions, si l’esprit, si vous ne pouvez pas calmer le dialogue intérieur, vous ne serez pas capable de vous relaxer et de vous laisser aller, même pour atteindre cette étape de rêver.
     
     Donc, tout va main dans la main, la récapitulation vous permet de rêver en focalisant votre concentration, en permettant à votre corps physique de se libérer de toutes ces émotions chargées et lui permettre d’être vide et fluide. Alors vous pouvez vous laissez aller et vous pouvez aussi rêver pendant que vous dormez et, si vous êtes endormi, alors vous devez avoir le contrôle de votre perception en trouvant vos mains ou n’importe quel objet dans la pièce, mais c’est en soi terriblement difficile, à moins que vous ayez déjà aiguisé votre concentration et votre corps d’énergie, la conscience de votre corps d’énergie.
     
     HE: Au sujet de rêver, je suis sûr qu’on vous pose la question tous les jours, c’est à propos de la différence entre le rêve des sorciers et le rêve lucide.
     
     TA: Oui.
     
     HE: Pourriez-vous parler de ça en un court...
     
     TA: Oui, si vous êtes vraiment lucide, vous êtes en train de faire un rêve de sorcier. Si vous avez la conscience et le contrôle dans votre rêve, alors vous êtes en train de rêver. Votre point d’assemblage a bougé et vous pouvez agir dans ce rêve comme si vous étiez réveillé.
     
     HE: Don Juan disait que l’univers est un univers prédateur, qu’il y a quelque chose là dehors qui veut notre énergie, à partir du moment où nous gagnons un petit plus d’énergie et la seconde porte de rêver, le monde des êtres inorganiques, cela semble être un monde vraiment très prédateur. Y a-t-il un danger à essayer de faire ce genre de rêve sans la supervision de quelqu’un qui sait ce que ces êtres sont en train de faire?
     
     TA: Non, vous n’avez pas besoin de la supervision de qui que ce soit, ce dont vous avez besoin est de sobriété et de contrôle. Vous devez vous-même savoir ce que vous faites, car vous pénétrez tout seul dans ces niveaux de rêve. Les femmes, bien sûr, n’ont pas à s’inquiéter, car elles sont si fluides qu’elles circulent simplement d’un endroit à l’autre, elles bougent leur point d’assemblage, et l’univers, d’après les sorciers ou les voyants, est fondamentalement composée d’énergie féminine, et ces prédateurs, les êtres inorganiques, en ont plutôt après les hommes.
     
     Mais...C’est là qu’il y a danger car vous pouvez être piégé mais les pièges existent seulement si vous êtes indulgent. Si vous n’avez pas récapitulé et que vous n’êtes pas assez fluide pour ne pas être indulgent avec des émotions comme la peur ou l’affection, car les êtres inorganiques se nourrissent de nos émotions, ils veulent nous donner ce que nous voulons.
     
     Les êtres inorganiques sont juste des formations d’énergie, nous ne voulons pas y penser comme à des êtres venant de l’espace. Ils sont de l’énergie qui recherche de l’énergie, et à moins que…Si vous êtes totalement indulgent et n’avez pas récapitulé et n’avez pas de contrôle, alors vous devenez plus ou moins une victime. Par exemple, disons que si dans votre vie quotidienne – nous l’appelons le syndrome du pauvre bébé – si vous êtes toujours la victime, que les gens vous font subir tout un tas de choses et que vous vous plaignez parce que le monde ne vous donne pas ceci et cela, vous êtes dans une espèce d’attitude défaitiste, eh bien vous l’emportez avec vous dans le rêve.
     
     HE: Le syndrome du pauvre bébé, n’est-ce pas la modalité de notre époque? N’est-ce pas ce que nous portons tous en nous dans un certain sens?
     
     TA: C'est ce que nous portons tous en nous, à l’intérieur. Et toutes nos heures de veille, la télévision, la radio, tout le renforce. C’est la modalité de notre époque. Nous sommes des victimes. Dans un sens, c’est presque vrai, parce que nous sentons que nous n’avons pas l’énergie de nous en débarrasser et nous ne le faisons pas à cause de notre état d’épuisement.
     
     C’est un cycle qui s’autoperpétue, c’est seulement en redéployant cette énergie de la vie quotidienne, en faisant des passes de sorcellerie, des mouvements, en secouant le corps d’énergie, en récapitulant, en fait, seulement ces techniques de sorcellerie ou techniques de non-faire peuvent casser la réflexivité, cet accord intersubjectif qui dit que oui, je suis un pauvre bébé, tout le monde est un pauvre bébé.
     
     Bien sûr, tout le monde renforce tout le monde en se réconfortant avec des “Laisse-moi te parler de mes problèmes,” et “Tu ne me comprends pas,” “Partageons cela”…Vous savez que nous nous sentons super si tout le monde a des problèmes et nous aimons vraiment les gens qui sont plus mal que nous mais c’est très difficile d’aimer quelqu’un qui est fort et heureux, et c’est en ça que nous sommes des pauvres bébés, et qu’on devrait nous aimer. C’est difficile de donner de l’affection mais tout le monde veut de l’affection.
     
     Donc ces choses doivent être tirées au clair, doivent être clarifiées par la récapitulation, le non-faire, par se traquer dans la vie quotidienne avant d’entreprendre la lourde tâche de rêver. Puis, si vous mettez au clair ces zones et si vous avez un corps d’énergie fort, alors vous entrez dans le rêve comme un guerrier, comme un être impeccable et qu’est-ce qui peut vous toucher? Car qu’est-ce qui peut vous toucher dans ce monde?
     
     Si rien ne peut vous épuiser ou vous affaiblir et évoquer ces choses de pauvre bébé ou d’importance personnelle – “Je suis la chose la plus extraordinaire qui ait jamais vécue” - dans le monde de la vie quotidienne, alors vous savez que cela va advenir dans votre réalité de rêver.
     
     Ce fut le piège mortel, l’écueil des anciens sorciers qui étaient des maîtres rêveurs; ils pouvaient rêver et s’embarquer dans d’incroyables voyages dans les différents plis de la natte qui sont comme différents niveaux de réalité, les couches de l’oignon, le plan astral, peu importe comment vous voulez l’appeler, la terminologie n’as pas d’importance.
     
     Ils bougeaient leur point d’assemblage vers tous ces différents niveaux, mais à cause de leur égomanie, ils étaient si rigides dans leurs assertions du moi - car vous emportez votre moi avec vous en rêvant - qu’ils sont restés coincés là, ils ont été, disons, achetés par les êtres inorganiques et ils sont devenus leurs esclaves, à cause du pouvoir qu’ils avaient reçu dans ces régions du rêve.
     
     HE: Etant donné que cette connaissance est distribuée actuellement dans le monde par les sorciers, sous la forme de livres et de conférences, la question ne serait-elle pas, pour nous en tant que société ou race, de commencer le projet de récapitulation dès l’enfance, que les parents apprennent à leurs enfants à récapituler, à s’asseoir et à le faire tous ensemble, en essayant de casser cette tyrannie du moi avant qu’elle ne commence?
     
     TA: Oui, ils pourraient casser cette importance avant qu’elle ne commence, mais pas en récapitulant en termes de...Bon, d’abord les parents ont besoin de récapituler afin de servir de modèle aux enfants. Les enfants imitent la position du point d’assemblage des parents. Quel que soit le parent, c’est ce que l’enfant va copier et imiter, alors si les parents, particulièrement les mères qui sont en contact si étroit avec leurs enfants, récapitulent, éclaircissent certaines des zones de l’importance personnelle alors les enfants ne se focaliseront pas dessus, ils feront leur travail, ils apprendront, ils élargiront leur perception, ils ne seront pas affectés énergétiquement comme nous l'avons été, à cause d’un manque de conscience. Vous pouvez récapituler ensemble avec vos enfants mais il est préférable de simplement nettoyer votre vie d’abord et ensuite de servir d’exemple à vos enfants parce qu’ils n’ont pas tant que ça à récapituler.
     
     HE: D’accord, je pensais que s’ils s’accrochaient à leur énergie originelle, ils ne la perdraient plus et commenceraient à récapituler à un âge tendre et n’en arriveraient jamais au point où ils auraient à faire des années de récapitulation, cela serait quelque chose de naturel qui…
     
     TA: Ils iront dans le monde extérieur et seront capables de voir ce qui se passe, mais cela vient vraiment de l’énergie des parents. Si ceux-ci n’ont pas l’impeccabilité de, disons, donner de l’affection sans attendre quelque chose en retour. Pas cette mentalité marchande que nous avons tous qui est, à nouveau, la modalité de notre époque, nous voulons toujours quelque chose, vous savez, “Qu’est-ce qu’il y a pour moi?” Si les parents s’accrochent à ça, alors l’enfant n’aura aucune chance mais s’ils récapitulent et qu’ils sont des parents impeccables alors ces enfants seront des enfants impeccables et ils auront ce que don Juan appelait un tonal parfait, c’est-à-dire que leur être qui est dans le monde de tous les jours sera énergétiquement fort et aura un point de vue extérieur; il sera capable de fonctionner dans le monde avec un haut niveau énergétique, au lieu d’être vaincu par le monde et les défis auxquels nous devons faire face dans la vie quotidienne.
     
     HE: Comment voyez-vous le futur du monde en général, considérant que la modalité de l’époque est celle du pauvre bébé et de la mentalité marchande que vous venez de mentionner, quel espoir y a t-il pour l’esprit du monde en général?
     
     TA: Très sombre, dans le sens où l’égomanie est galopante partout où nous regardons et nous pouvons le voir. Voyez vous-même, ouvrez vos yeux pendant un instant, si vous regardez autour de vous, à la télévision, dans les médias, ce que nous rencontrons au travail, les messages qui nous sont transmis par les médias et le monde politique, alors nous voyons que le monde et ses ressources sont épuisés, et pourtant nous ne voulons pas vraiment changer nos vies, c’est donc une spirale infernale.
     
     HE: Est-ce que l’énergie, le point d’assemblage du monde lui-même peut être déplacé et que tout change en un clin d’œil?
     
     TA: En un clin d’oeil? Vous auriez besoin d’un cataclysme. Les sorciers disent, ils voient que oui, il fut un temps où le point d’assemblage du monde s’est déplacé, peut-être la période glaciaire ou de grands cataclysmes, ce sont en fait des déplacements…La Terre a bougé sur son propre axe à un moment. Certaines personnes disent qu’en fait elle a inversé sa rotation. Cela, bien sûr, ne fait pas partie de notre gamme conceptuelle mais pour changer vous auriez besoin d'un bouleversement total pour que tout change soudainement. Cependant, vous pouvez changer progressivement. Mais pour le faire, vous ne pouvez pas dire, “Sauvons la forêt tropicale,” puis ensuite rouler avec votre Mercedes ou construire votre maison en bois ou quelque chose comme ça.
     
     Vous devez commencer avec vous-même, vous devez bouger votre point d’assemblage en tant qu’individu puis établir un nouvel arc d’intentionnalité, l’intention des sorciers. Tel que c’est là, nous sommes, notre point d’assemblage est fixé et cet endroit s’affaiblit de plus en plus car la position du point d’assemblage n’a pas toujours été là pour notre être énergétique, de la même façon qu’elle n’a pas toujours été là pour la totalité de la Terre elle-même. La position de la Terre a changé à travers les âges et elle peut changer aujourd’hui; c’est ce que les sorciers…c’est vraiment notre espoir et c’est pourquoi nous nous adressons à ce point aux gens parce que nous savons qu’il est possible de changer la position du point d’assemblage. Quand vous faites cela individuellement, vous pouvez attirer ce que les sorciers appellent une masse critique.
     
     D’autres seront aussi capables de bouger leur point d’assemblage car maintenant nous avons construit une nouvel accord intersubjectif et les personnes qui ont récapitulé ou qui commencent à le faire sont capables de dire, “Oui, je vois une différence,” ou les personnes qui font des passes de sorcellerie ou commencent à rêver avec intégrité, sans indulgence, peuvent dire, “Oui, je vois une différence dans ma façon de percevoir le monde,” et cela construit une nouvelle intersubjectivité revitalisante.
     
     Cela revitalisera le monde mais seulement si vous revitalisez votre propre être énergétique. Et alors, bien sûr, nos enfants - nous en parlions il y a un instant - si les parents sont des êtres humains plein de force et de vitalité, nos enfants le reflèteront aussi et pour en revenir à l’origine, comment les enfants sont conçus, que nous soyons conçus énergétiquement ou pas, les parents qui ont récapitulé et qui ont bougé leur point d’assemblage et qui après cela ont un enfant, qui font l’amour et ont un enfant, cette conception sera forte énergétiquement. Donc, tout cela se renforce et nous pouvons changer.
     
     HE: J’ai une question avant que nous terminions, l’heure tourne: dans tous les livres de Carlos Castaneda, ainsi que dans votre livre et dans celui de Florinda Donner, l’idée de la télépathie revient sans cesse. Une des sorcières anticipait vos questions ou faisait des commentaires à propos du contenu de vos pensées.
     
     TA: Oui.
     
     HE: A quel moment dans l’entraînement des sorciers devient-on télépathe?
     
     TA: Au moment où vous faites taire le dialogue intérieur. Lorsque vous n’êtes plus en train de réaffirmer votre moi constamment, lorsque vous n’avez plus de soucis à propos de “Qu’est-ce qu’il va m’arriver?” ou de soucis à propos de votre travail ou à propos de la vie quotidienne. Lorsque vous êtes silencieux, alors vous développez…et grâce à la récapitulation, lorsque vous commencez à réveiller votre corps d’énergie, vous développez en vous ce que les sorciers appellent “le voyant intérieur,” ou vous pourriez l’appeler un émissaire ou la voix de voir et c’est juste quelque chose qui vous dit ce qui est. Cela n’est pas nécessairement verbal, c’est la sensation de, “Oh, ils pensent ça!” et parfois vous pouvez même entendre les pensées d’une autre personne.
     
     HE: Vous avez été moine bouddhiste pendant plusieurs années. Vous avez traqué la position d’un moine bouddhiste mâle.
     
     TA: Oui.
     
     HE: Est-ce que ce point de vue sur le fait d’apaiser la pensée intérieure résulte également de cette discipline?
     
     TA: Evidemment, il y a beaucoup, beaucoup de techniques de méditation et les moines sont...mais cela ne doit pas pour autant être bouddhiste ou zen…c’est leur objectif d’atteindre le silence intérieur. A l’origine, non, j’avais déjà fait de la récapitulation avant de faire quoi que ce soit et quelques techniques de non-faire, donc j’étais capable de traquer ces positions mais cela ne veut pas dire que si vous pratiquez la méditation zen vous pouvez faire taire votre dialogue intérieur.
     
     Il existe beaucoup, beaucoup de techniques de méditation qui arrêtent le dialogue intérieur mais ce n’est pas suffisant, c’est une chose que j’aimerais dire: atteindre le silence intérieur c’est bien mais qu’arrive t-il lorsque vous retournez travailler et que vous êtes entouré de gens, d’un patron furieux ou à la maison avec des enfants et des gens qui vous crient dessus? Vous devez être capable d’être en état de silence et d’équanimité afin de pouvoir résoudre tout type de situation, à l’école, dans des situations académiques, où nous devrions faire taire le dialogue intérieur.
     
     Ce n’est pas tant de s’asseoir en zazen ou dans une grotte, où nous pourrions pratiquer la méditation, car je connais des moines bouddhistes avec qui j’ai parlé, des moines tibétains qui sont venus à Los Angeles; ils disent que c’est très difficile pour eux de maintenir leur équanimité et la même chose s’est passée en Chine, quand les Chinois montèrent jusque dans les temples taoïstes, ils les ont plus ou moins transformés en lieux touristiques. Les moines disent que maintenant le monde est entré dans leur domaine, cela a détruit une partie du silence qu’ils avaient construit, ce qui est vrai, mais les sorciers disent: “Construisez votre silence, pas sur le sommet d’une montagne mais à l’intérieur de vous-même,” et c’est ce que signifie faire taire le dialogue intérieur.

    Interview de Taisha Abelar

     

     HE: Je pense que nous arrivons cette fois-ci à la fin. Notre invité aujourd’hui dans le Earth Mystery Show était Taisha Abelar, elle a écrit un livre merveilleux dont le titre estLe Passage des Sorciers que je vous recommande vivement de lire, conjointement à celui de Florinda Donner, Les Portes du Rêve, et le livre de Carlos Castaneda, L’Art de Rêver, ces trois livres sont comme une toile qu’il serait vraiment difficile de décrire à l’antenne.Taisha, après avoir invité Florinda Donner à venir faire un séminaire ou une conférence dans notre région, elle a dit qu’elle le ferait ou qu’elle aimerait le faire et nous avons reçu une marée de lettres et de coups de fil disant, “Prévenez-moi, prévenez-moi, je veux entendre ces personnes .” Je vous propose la même invitation à vous et Carol Tiggs. S’il vous plaît, prévoyez dans votre rêve de venir à Grass Valley, dans la région de Nevada City et laissez-nous vous voir en personne.

    Illustrations: JJC

    Pin It

    votre commentaire
  • Ghis est une femme ex médecin qui a chercher des réponses et les a trouvé, son cheminement est admirable et elle le partage avec une pédagogie très claire.
    Je conseil donc ces vidéos , elles sont nombreuses et forment toujours un rappelle élémentaire des bases que sont, l'autonomie, l'indépendance et la liberté.  

     


    votre commentaire
  • Cette vidéo montre une larve d'étoile de mer de 8 semaines créant des tourbillons autour de lui pour se nourrir.

    P.S. Cela ressemble a des champs magnetiques gravitationels


    votre commentaire
  • http://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/la-matinee-des-autres-carlos-castaneda-le-magique-et-le-reel-1

     

    C'est sans aucun doute l'homme qui m'a le plus influencé.

     Dans cette émission de radio de 1979 on y découvre sa voix, lui qui ne voulait ni photos ni enregistrements...

    Tres curieusement sont accent ne sonne pas espagnole mais ressemble plus a celle d'un chinois qui parlerait anglais ???.

    Le mystère plane autours de cette homme, mais il a donné la clef pour vérifier ses dires, accumulez suffisamment d’énergie et vous pourrez "VOIR" .

    C'est donc pour cela est bien longtemps avant qu'il ne dévoile l’existence de la tenségrité que je me suis mi au Tai Chi Chuan.

    Et c'est des années plus tard en arrivant sur l’île de la Réunion qu'effectivement j'ai pus commencer a "Voir", en premier lieu les paternes énergétique des quatre femelles et quatre mâles qui composent l'humanité....

    Paradoxalement c’était ce qui dans ces livres m'avait parut le plus sujet a caution, réduire l'humanité a huit personnes type me révolté intellectuellement.

    bonne écoute !

    P.S. ci joint une autre interview en anglais de Carlos

     

     

    et une autre émission radio en francais

    http://d.bacconnet.free.fr/cc_books/Castaneda%20Une%20vie%20une%20oeuvre%20France%20Culture.mp3

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique