• Allé, un peut d'humour dans ce monde de brutes, rien de tel pour apprivoiser l'égo

    A noter qu'il est hyper souple et qu'il  a de bon appuis ses déplacements ne sont pas sans rappeler le  Baguazhang.


    votre commentaire
  • le Ba Duan Jin ou 8 pièces de brocart est un exercice que nous pratiquons dans nos cours.

    Je fournis ici des liens sélectionné pour que vous puissiez le découvrir.

    Il peut être augmenté a 12 figures, c'est l'option que nous avons choisi.

    Je trouve que c'est un bon complément au Tai Chi Qong de master Tung, car les étirements au niveau externe sont un peut plus prononcé et ne doivent pas être négligé surtout lorsque l'on avance dans l'age. 

    Il est également très agréable lorsque l'on pratique depuis 31 ans les mêmes mouvements de se
    retrouver "débutant" et de découvrir de nouveaux enchaînements. Cela permet également de ce remettre en question et au besoin d'apporter une confirmation sur la qualité de la forme Yang de Maître Tung quant a l’application des principes de bases puisque l'on peut les retrouver dans n'importe quel style.

    Wikipedia Baduanjin les explications et l'historique du mouvement sur wiki...

    Un lien PDF pour visualiser les méridiens activé par l’enchaînement ainsi que les bienfaits générés. 

    Ces videos montrent des pratiquants de l'école Wudang.

     

     

     


    votre commentaire
  • Une vidéo que j ai vue une seule foi en trente ans de pratique, je m 'en souvient très bien car a 19 minutes 40 secondes l'épée lui tombe du ciel...


    votre commentaire
  • Démonstration simple et brillante de l’énergie Plasma à l’attention de tous les sceptiques de l’énergie libre, de Keshe, etc.

    Technologie Plasma

    Lorsque l’on parle de la Technologie Plasma (cf tout le travail de la fondation Keshe sur le sujet), le mot ‘‘énergie’’ revient souvent pour évoquer l’effet de tel ou tel objet technologique à plasma sur la matière.
    Pour les personnes qui « sentent » l’énergie, l’acceptation du concept est aisé, pour les autres, ce mot fourre-tout et abstrait ne leur évoque pas grand chose.

    Je souhaiterais partager ici avec vous une expérience très simple permettant de matérialiser ce concept d’énergie plasma.

    J’ai  trouvé un moyen à la fois très simple et esthétique (avis subjectif de passionné) de montrer aux gens que des bobines de cuivre, nano-revêtues ou non, selon les principes définis par Keshe et sa fondation (nous reviendrons en détail sur ces questions plus tard), dégageaient de l’énergie sans aucune connexion à un réseau ou équipement électrique !  Et cette énergie a bel et bien un impact tangible sur la matière et sur le vivant (il est aussi question d’outils de santé dans la Technologie Plasma).

    Pour montrer le phénomène du «rayonnement» de l’énergie plasmique sur la matière, j’ai utilisé le procédé de congélation de l’eau du robinet dans des récipients avec des bobines de cuivre à l’intérieur. « Le rayonnement » me demanderez-vous ? C’est comme le son dégagé par une enceinte : plus vous mettez le volume fort, plus vous l’entendez loin, « elle porte loin, elle rayonne ».

    Pour l’eau du robinet, on admet qu’elle peut avoir le goût de chlore, être calcaire, avoir de la chimie indésirable etc… mais surtout, quand elle est congelée, elle ne fait apparaitre aucun signe particulier si ce n’est l’absence de clarté. Sans intervention, l’eau congelée donne une géométrie d’apparence informe et trouble. Mais si l’on intervient, si on la dynamise ou si on la filtre etc… cela peut changer du tout au tout. Nous allons voir cela.

    Soit dit en passant, une autre controverse dans le petit monde de la Technologie Plasma c’est : « Tu l’as enroulée dans quel sens ta bobine de cuivre !?  Dans le sens horaire ou antihoraire ? Parce que ça change tout ! Soit on est dans le sens de l’expansion, dit Magnétique, soit de contraction, centripète, dit Gravitationnel ».

    Pour les bobines j’ai donc décidé de comparer l’effet de deux « stylos plasma »  sur de l’eau du robinet d’un petit bled breton nommé Pont Pol, et je l’ai mis au congélateur +/- 12h (une nuit) pour congeler la matière et fixer les effets de cette fameuse énergie plasmique.

    Au fait, un stylo plasma c’est quoi ? C’est une ou plusieurs bobines, imbriquées les unes dans les autres avec une tige centrale. On considère que cela dirige le flux d’énergie plasmique vers le bout du stylo comme un vortex ou un laser.

    Ici j’ai fait simple et rapide lors d’un stage que j’animais, les stylos ne sont pas nano-revêtus, c’est à dire qu’ils n’ont pas encore reçus de traitement, chimique pour les uns, ou alchimique pour les autres, pour les rendre supraconducteurs.

    Nano-revêtu = nano-coaté (anglicisme) = recouvert de graphène, un carbone très fin, très souple et très conducteur…

    J’ai donc mis dans un congélateur, trois contenants différents, avec la même eau bretonne de Pont Pol, avec deux stylos différents dans deux contenants et le troisième contenant étant un simple verre d’eau témoin pour montrer la différence entre les trois types de congélation.

     

    Et voici le résultat !

    Technologie Plasma

     

    Ci-dessus : de gauche à droite, le verre, l’eau de la bobine en sens « horaire », l’eau de la bobine antihoraire (dévisser).

    Sur les images, le verre d’eau a reçu exactement la même eau de robinet que les deux autres bacs, mais ne présente aucun signe particulier de structure tandis que l’eau des deux stylos présente une structuration particulière autour de l’embout. Le stylo avec le scotch vert jaune est en sens anti horaire : c’est-à-dire fait avec une visseuse tournée dans le sens « je dévisse », l’autre est fait dans l’autre sens « horaire ».

     

     

    Verre témoin sans bobine :

    Technologie Plasma

    Effet de la bobine horaire :

    Technologie Plasma

    Effet de la bobine anti-horaire :

    Alors qu’en pensez-vous ? Le but n’est évidemment pas ici de vous embobiner ( :-D ) ou de vous impressionner mais seulement de vous sensibiliser. Tout le monde peut reproduire aisément cette expérience ! Nous avons ici une manifestation remarquable de l’énergie plasmique sur la matière !

    Et bien quand on fait du GaNS (Gas at Nano Solid State, nous reviendrons sur ce concept dans d’autres articles) ou que l’on soigne à l’aide d’un outil de soin plasmique, cela agit de façon similaire ! Ce qui compte ce sont les champs d’énergie qui se dégagent des objets plasmiques. C’est ce qui permet de fabriquer du GaNS ou de soigner sans contact physique.

    Je vous laisse contempler le résultat de l’expérience sur cette énergie plasmique qui est en passe de transformer le monde. Nous reviendrons plus en détail sur les différents concepts abordés dans d’autres articles.

    A bientôt pour un nouvel enseignement !

     

    Alban Orin

    Notes de l’éditeur : Alban Orin fabrique et diffuse des objets sur la Technologie Plasma. Il organise également des stages pour les personnes désireuses de découvrir ce nouvel univers.

    Si vous souhaitez le contacter directement : alban.orin “at” gmail.com
    Son site Internet : http://www.technologie-plasma.fr/

    Prochain stage exceptionnel organisé à Avioth, proche de la frontière Belge du 13 au 16 Juin. C’est un stage complet intégrant générateur Magrav et GaNS.


    Liens connexes

    http://www.technologie-plasma.fr/

    http://www.keshefoundation.org/

    http://fondationkeshe.blogspot.fr/

    La technologie divulguée par Keshe est au service de la transformation planétaire mais aussi et surtout de votre transformation !

     

    Convergences idéologiques de Snowden, Assange, Fulford, Goode, Keshe, Cobra, Wilcock, Icke etc. Et vous doutez encore ?

    source :https://revolutionvibratoire.fr/demonstration-simple-et-brillante-de-lenergie-plasma-a-lattention-de-tous-les-sceptiques-de-lenergie-libre-de-keshe-etc/

    Pin It

    votre commentaire
  • Qu’est-ce que l’Illumination ?

    Publié le 26 mai 2017 par LilaLuz

     

    A partir de la vidéo de Nassim Haramein, on peut expliquer ce qu’est « atteindre l’illumination » simplement et visuellement.

    Si l’on considère que tout ce qui existe est né d’une source d’énergie unique, et que cette source s’est dissociée en 2 polarités de nature complémentaire, alors il y existe de constants échanges entre ces 2 polarités qui se nourrissent l’une de l’autre, alimentant entre elles un flux, un courant aimanté entre les 2.

    Avec un vocabulaire spirituel et mystique ce mouvement entre le Yin et le Yang, soit entre réceptivité et extériorisation se nomme « courant d’amour universel ». Ce flux d’énergie entre les polarités différentes que l’on peut appeler d’une part Mère Divine ou Intelligence Universelle et d’autre part Volonté Divine ou Père Spirituel crée en fait une Unité lorsque l’on considère le mouvement ininterrompu et la conscience globale qui nait de ce tout unifié.

    S’illuminer revient à se mettre dans le flux du courant d’amour en reconnaissant et en délimitant l’aspect essentiel de sa personnalité, de son énergie intérieure : le moi intérieur. Pour cela, il suffit de se détacher des différents rôles que nous portons : être le fils de, le père de, le compagnon de, l’ami de, le diplômé de, le chef de, le soumis à…Lorsque l’on pose autour de soi ces différents aspects familiaux et sociaux, sans les rejeter, mais en les déposant le temps d’un retour en face à face avec notre énergie personnelle, pour comprendre de quoi est faite cette énergie intérieure, de quel type de qualité ou de fragilité elle s’est constituée, on fait l’expérience de l’humilité et de la puissance intérieure dans le même temps. L’important n’est pas de se faire valoir ou de se plaindre mais d’avoir une perception juste de cette énergie que l’on nomme « moi ». L’humilité vient du fait de déposer les charges habituelles qui nous sont données par l’extérieur comme le rang social ou familial, la place dans la fratrie, les pressions en tout genre, afin de reconnaître là où se trouve notre source fondamentale de pouvoir et d’amour.

    Lorsque l’on découvre ce lieu intérieur, il devient ensuite un état d’esprit régulier puis un état vibratoire que la conscience peut englober et restituer n’importe quand, dés lors que l’on se place dans la condition du face à face avec ce moi intérieur et qu’on en tient compte régulièrement.

    Comment placer son pouvoir intérieur en relation avec le flux d’énergie d’amour ? D’abord en ressentant l’énergie d’amour en soi-même ; ne dit-on pas qui se ressemble s’assemble ? L’énergie d’amour que l’on ressent pour sa propre énergie intérieure met au diapason du flux universel, en « permettant » on ouvre l’énergie intérieure à l’énergie extérieure. Mais d’abord, le fait de tourner notre attention à l’intérieur ralentit le temps, puisque les informations de l’extérieur n’entrent plus, on peut se dégager de la pression du temps collectif et se mettre dans une dimension personnelle du temps, un espace-temps marginal permettant d’harmoniser les différents aspects de nous-mêmes. Cette harmonie intérieure s’installe créant une géologie intérieure ; des strates d’énergie se posent les unes sur les autres renforçant la sensation de reprendre du pouvoir ou plutôt de la puissance intérieure. Cette construction devient une force interne qui ralentit le temps, le repousse ; alors le temps n’est plus un oppresseur, il est apprivoisé et domestiqué. Au sein de cette bulle d'espace personnel l'énergie se déploie accompagnée par la conscience du moi ; l’énergie du dedans s’étire au dehors parce que la puissance rayonne tout autour de soi, manifestant une différence d'énergie où l’atmosphère est « magique » . A partir de ces sensations on est en connexion avec le Moment Présent, le Maintenant, point de départ d’une ascension vibratoire accompagnée d’une élévation, d’une amplification de la conscience. Le maintenant est la fusion entre notre énergie personnelle et le flux du courant d'amour universel. L’énergie du Moi Intérieur se déplace le long de la colonne vertébrale puis le long des roues d'énergie grâce à la connexion avec le flux de l’Amour. Ce courant Yang se poursuit jusqu'à être déposé dans le Yin. Le manifesté, le pensant, le vécu se dépose dans le Yin, la réceptivité, l’invisible, le potentiel de « tout ce qui n’est pas encore réalisé ». Ce Yin est la bibliothèque de tous les talents et possibilités que nous n’utilisons pas, et certains d’entre ces talents sont utilisés par d’autres personnes que nous admirons parce qu’ils ont mis cela en valeur dans leur vie.

    Nous sommes reliés à toutes les autres consciences par l’ensemble des possibles, le Tout Unifié mais chacun d’entre nous exprime une fraction de ce potentiel colossal à travers ses choix et son énergie, selon son niveau de conscience et sa vibration. Une fois que l’énergie du moi rencontre son équivalent Yin, il y a un échange d’énergie. Le moi se décharge de certaines choses et le yin lui transmet un peu de ses potentiels non utilisés. En redescendant dans la vie quotidienne, le moi s’appelle désormais le Soi, puisqu’il n’est plus tout à fait le même. D’abord il est conscient de ce qu’il Est et de ce qu’il n’est pas encore. Le moi s’est étoffé d’une conscience qui le met en relation avec de nouveaux aspects de lui-même, qui parfois sont aussi présents dans d’autres personnes ; il ne se définit plus exactement de la même façon et donc, il se rend compte qu’il est devenu « autre », supérieur en compréhension et en amplitude, il est devenu un « moi supérieur », plus proche de l’éternité qu’auparavant, il a compris comment les choses se rythment entre elles, comment on s’extrait du monde pour se recréer. Une unité invisible et perceptible se forge entre les personnes ayant vécus la même expérience : une fraternité. Un lien d’unité et de respect parce que tous savent qu’ils font partis du même Tout, et qu’ils en expérimentent une fraction, qu’ils sont complémentaires les uns des autres ; ils sont frères parce qu'ils ne se ressemblent pas mais expérimentent le même processus, qu'ils sont issus des mêmes "parents".

    En quelque sorte, nous sommes tous des instruments de musique, et quelques uns jouent de leur instrument consciemment, certains deviennent des experts, des « maîtres » et parfois il arrive que l’on soit tellement porté par l’amour de la musique qu’on se prend pour la musique elle-même, que le coeur de chaque cellule fusionne avec le morceau que l’on joue : c’est la Conscience de l’avatar, le réalisé, le Pur Manifesté, l’Immortel.

    A chaque fois que l’on crée le lien entre le flux intérieur et le flux extérieur d’amour, on est transporté vers sa vie idéale, vers son meilleur potentiel, par les synchronicités, les rencontres magiques. On en vit l’aspect positif et ensuite, le revers de la médaille, l’aspect non désiré mais complémentaire avant de recommencer un nouveau cycle d’ascension et d’ouverture au Tout ce qui Est possible. En acceptant les hauts et les bas on devient « tout ce que je suis » la quintessence du moi divin et immortel, l’essence qui s’est exprimée au moment de la création. Je Suis LILA. Namasté à tous. Vous êtes la lumière de ce monde. Lila

    Source: http://www.lilaluz.net


    votre commentaire