• Apres une année sabbatique Michèle Cyane reprend les cours tambour battant 

    Avis a la population

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     Lao-Tseu, l’auteur présumé du Tao-te-king est une figure obscure de l’histoire universelle, et nous avons peu de renseignements sur sa vie. Il est considéré comme le fondateur du taoïsme, et l’un des personnages mythiques de la Chine ancienne, tout comme Confucius. Le tao vise à épurer l’homme et à le conduire vers la juste voie et la vertu.

    L’une de ses doctrines principales est celle du non-agir qui doit inciter l’humain à ne pas dépenser d’énergie inutilement, et à se détacher des désirs encombrants. La pensée taoïste est plus intuitive que réflexive, à l’inverse de la philosophie occidentale. Elle propose la méditation comme condition de l’ouverture au monde.

     

     

    citations de Lao-Tseu

     

    93 citations de Lao-Tseu

    Accomplis ta tâche puis fais un pas en arrière. C’est le seul chemin qui conduise à la sérénité.

    Aimez le monde comme vous-même… Alors seulement vous pourrez vous occuper de tout le reste.

    Apprends à écrire tes blessures dans le sable et à graver tes joies dans la pierre.

    Arrêtez le mal avant qu’il n’existe ; calmez le désordre avant qu’il n’éclate.

    Au centre de votre être, vous avez la réponse ; vous savez qui vous êtes et vous savez ce que vous voulez.

    Aucun de nous ne sait ce que nous savons tous, ensemble.

    Avoir un but trace la voie.

    Celui qui a inventé le bateau a aussi inventé le naufrage.

    Celui qui a vaincu l’autre est fort. Seul celui qui s’est vaincu lui-même est puissant.

    Celui qui connaît l’autre est sage, celui qui se connaît lui-même est éclairé.

    Celui qui dirige les autres est peut-être puissant, mais celui qui s’est maîtrisé lui-même a encore plus de pouvoir.

    Celui qui excelle à employer les hommes se met au-dessous d’eux.

    Celui qui en sait beaucoup sur les autres est peut-être instruit,  mais celui qui se comprend lui-même est plus intelligent.

    Celui qui marche à grands pas ne tient pas la distance.

    Celui qui ne perd pas sa racine peut durer.

    Celui qui parle trop et raffine sur tout ne connaîtra jamais la paix.

    Celui qui sait être constant a une âme large et celui qui a une âme large est juste.

    Celui qui sait ne parle pas, celui qui parle ne sait pas.

    Celui qui sait qu’assez c’est assez en aura toujours suffisamment.

    Celui qui sait se contenter sera toujours content.

    Celui qui sait se satisfaire aura toujours le nécessaire.

    Celui qui se célèbre ne sera pas reconnu.

    Celui qui se grandit et se met sur les pointes ne tient pas l’équilibre.

    Celui qui se met devant n’impressionne pas.

    Celui qui se vante de ses gloires, en perd tout le mérite.

    Celui qui vainc l’autre est fort. Celui qui s’est vaincu seul est puissant.

    Celui qui veut briller n’éclaire pas longtemps.

    Celui qui veut dispenser la lumière doit connaître les ténèbres qu’il est amené à éclairer.

    Ceux qui savent ne parlent pas, ceux qui parlent ne savent pas.  Le sage enseigne par ses actes, non par ses paroles.

    Connaître les autres, c’est l’intelligence ; la connaissance de soi est la vraie sagesse. Maîtriser les autres, c’est la force ; vous maîtriser est le vrai pouvoir.

    Connaître par non-connaissance est très élevé.

    Content de peu n’a rien à craindre

    Créer, non posséder. Oeuvrer, non retenir. Accroître, non dominer.

    Cultive en toi ce qui te le permet.

    Dans les combats, il n’est pas de vainqueur,  et la victoire devrait être célébrée en des rites funèbres.

    De l’argile, nous faisons un pot, mais c’est le vide à l’intérieur qui retient ce que nous voulons.

    Demeure aussi prudent au terme qu’au début ; ainsi tu éviteras l’échec.

    Dureté et rigidité sont compagnons de la mort. Fragilité et souplesse sont compagnons de la vie.

    Élève les êtres, nourris-les sans chercher à les asservir.

    Entre oui et non, la frontière est bien mince. Le bien et le mal sont entremêlés.

    Être aimé profondément par quelqu’un vous donne de la force tandis  qu’aimer profondément quelqu’un vous donne du courage.

    Être conscient de la difficulté permet de l’éviter.

    Être courageux sans compassion mène à la mort.

    Être humain, c’est aimer les hommes. Être sage, c’est les connaître.

    Grâce à un effet du hasard, un homme peut régner sur le monde pendant quelque temps.  Mais, en vertu de l’amour et de la bonté, il peut régner sur le monde à jamais.

    Il est plus intelligent d’allumer une toute petite lampe, que de te plaindre de l’obscurité.

    Il n’y a point de chemin vers le bonheur. Le bonheur, c’est le chemin.

    Imposer sa volonté aux autres, c’est force. Se l’imposer à soi-même, c’est force supérieure.

    Inutile d’enseigner aux singes à grimper aux arbres.

    Je traite avec bonté ceux qui ont la bonté ; je traite avec bonté ceux qui sont sans bonté. Et ainsi gagne la bonté.

    L’échec est le fondement de la réussite.

    L’oie des neiges n’a pas besoin de se baigner pour se rendre blanche. On n’a pas non plus besoin de faire quoi que ce soit pour être soi-même.

    La bonté en parole amène la confiance. La bonté en pensée amène la profondeur. La bonté en donnant amène l’amour.

    La bonté n’est point éloquence. L’éloquence n’est point bonté.

    La douceur l’emporte sur la dureté, et la faiblesse sur la force.

    La meilleure façon de combattre le mal est un progrès résolu dans le bien.

    La seule façon d’accomplir est d’être.

    La tranquillité est la plus grande des révélations.

    La vertu suprême ignore la vertu. C´est pourquoi elle est vertu.

    La voie de l’homme sage s’exerce sans lutter.

    L’amour est de toutes les passions le plus fort, car il s’attaque en même temps à la tête, au cœur et à nos sens.

    Le but n’est pas seulement le but, mais le chemin qui y conduit.

    Le chemin du sage consiste à agir. Mais pas dans l’esprit de rivaliser.

    Le ciel dure, la terre persiste. Qu’est-ce donc qui les fait persister et durer ? Ils ne vivent point pour eux-mêmes. Voilà ce qui les fait durer et persister.

    Le grand homme est celui qui n’a jamais perdu la vision de ses petitesses.

    Le plus grand arbre est né d’une graine menue.

    Le plus grand conquérant est celui qui sait vaincre sans bataille.

    Le sage ne rencontre pas de difficultés. Car il vit dans la conscience des difficultés. Et donc n’en souffre pas.

    Le sage sait que plus il donne aux autres, plus il a pour lui-même.

    Le sage sans jamais faire de grandes actions, accomplit de grandeschoses.

    Le silence permet de trouver son destin.

    L’eau peut agir sans poisson, mais le poisson ne peut agir sans eau.

    Les armes sont des instruments néfastes et répugnent à tous.

    Celui qui comprend le Tao ne les adopte pas.

    Les bonnes paroles n’argumentent pas. Les arguments ne sont que discours.

    Les mots de vérité manquent souvent d’élégance.

    Les paroles élégantes sont rarement vérités.

    Les paroles sincères ne sont pas élégantes ; les paroles élégantes ne sont pas sincères.

    L’expérience n’est une lumière qui n’éclaire que soi-même.

    L’homme content de son sort ne connaît pas la ruine.

    L’homme maître de soi n’aura point d’autre maître.

    L’homme n’est pas fait pour construire des murs mais pour construire des ponts.

    L’homme qui ne tente rien ne se trompe qu’une fois.

    L’homme supérieur pratique la vertu sans y songer, l’homme vulgaire la pratique avec intention.

    L’humilité sert à agir avec puissance.

    L’intelligence consiste dans la connaissance des autres, alors que la vraie sagesse consiste dans la connaissance de soi.

    Lorsque vous prenez conscience de votre source, vous devenez naturellement tolérant, aimable et enjoué.

    Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres.

    Ne pas connaître l’éveil conduit à la confusion.

    Ne te venge pas. Assieds-toi au bord de la rivière et tu verras le cadavre de ton ennemi passer.

    Observez l’ordre naturel des choses. Travaillez avec lui plutôt que contre lui,  car essayer de changer ce qui est ne pourra que faire surgir une résistance.

    Paie-le mal avec la justice, et la bonté avec la bonté.

    Parole parée n’est pas sincère.

    Plus le sage donne aux autres, plus il possède.

    Pour connaître l’issue d’une chose, voyez-en la racine.

    Prendre conscience, c’est transformer le voile qui recouvre la lumière en miroir

    Produire et faire croître, produire sans s’approprier, agir sans rien attendre, guider sans contraindre, c’est la Vertu Suprême.

    Quand le ciel veut sauver un homme, il lui envoie l’amour.

    Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.

    Quand l’oeuvre des meilleurs chefs est achevée, le peuple dit : c’est nous qui avons fait ça.

    Quand on a réglé un grand différend, il reste toujours quelques griefs, et la paix ne peut être rétablie que par la bonté.

    Quand vous êtes content d’être vous-même, vous ne comparez pas ou ne recherchez pas la compétition.

    Quelle belle conception les anciens avaient de la mort : repos des bons, terreur des méchants ! La mort, c’est l’épreuve de la vertu.

    Qui connaît les hommes est averti ; qui se connaît soi-même est éclairé.

    Qui domine les autres est fort. Qui se domine est puissant.

    Qui se plie restera entier, qui s’incline sera redressé. Qui se tient creux sera rempli, qui subit l’usure se renouvellera.

    Qui triomphe de lui-même possède la force.

    Qui va vers le Tao, le Tao l’accueille. Qui va vers la Vertu, la Vertu l’accueille.

    Qui va vers la perte, la perte l’accueille.

    Qui veut tailler le bois à la place du charpentier,il est rare qu’il ne se blesse pas les mains.

    Rendre le bien pour le bien et le bien pour le mal, c’est la bonté efficace.

    Retourne à la source, trouve la sérénité, c’est la voie de la nature.

    Savoir et se dire que l’on ne sait pas est bien.

    Savoir se contenter de ce que l’on a : c’est être riche.

    Se voir soi-même c’est être clairvoyant.

    Si un homme saisit ce qui est fondamental, tous les livres deviennent inutiles.

    Si vous croyez savoir, vous ne savez pas.

    Tu connais l’utilité, mais connais-tu l’utilité de l’inutile ?

    Tu es le maître des paroles que tu n’as pas prononcées ;tu es l’esclave de celles que tu laisses échapper.

    Un mot prononcé avec bienveillance engendre la confiance. Une pensée exprimée avec bienveillance engendre la profondeur. Un bienfait accordé avec bienveillance engendre l’amour.

    Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas.

    Vivre n’est jamais jouer un rôle. Vivre c’est laisser parler son être.

    Votre ennemi est votre meilleur professeur.

    Le lourd est la racine du léger : le repos est le maître du mouvement.

    Le sage, sans jamais faire de grandes actions, accomplit de grandes choses.

    Ce qui est dur et fort va vers la mort, ce qui est doux et faible va vers la vie.

    Pin It

    votre commentaire
  • Pensées et imagination sont de l’énergie

    Esprit et énergie

    Faire naitre une image en soi est un phénomène psychique qui met en jeu une énergie psychique. Il est important de se rendre compte que les phénomènes de l’esprit, tels que les pensées, ne sont pas purement abstraits. Ils ne peuvent fonctionner qu’avec une énergie. C’est pourquoi lorsque nous sommes fatigués, il nous est plus difficile de réfléchir, de nous concentrer, d’être à l’écoute d’une conversation. De même, c’est une énergie qui fait apparaitre et anime les images en nous.

    C’est lorsque des émotions surviennent que l’on peut le mieux ressentir l’existence de cette énergie. L’enthousiasme nous donne des ailes, la colère nous remplit de force tandis que la tristesse nous en enlève. Avec un peu d’attention, on peut même sentir ces courants d’énergie, lors d’une colère ou d’une contrariété par exemple. D’ailleurs le mot émotion signifie que quelque chose est en mouvement car la racine -motion est de la famille étymologique de mouvement, moteur (qui déclenche un mouvement), locomotion, promotion (mouvement en avant).

    Empreintes énergétiques évolutives

    Les images qui se présentent lorsqu’on explore en rêve éveillé des zones angoissantes ou conflictuelles sont la résurgence de souvenirs douloureux de l’enfance ou autres périodes de la vie, inscrits dans l’inconscient. Ils sont inscrits sous forme d’empreintes énergétiques, ce qui signifie en premier lieu que les images et impressions se sont imprimées (impression signifie d’ailleurs qui s’imprime) dans les corps physiques et subtils sous l’effet de l’énergie mise en jeu au moment du vécu. En second lieu que l’empreinte elle-même détient cette énergie stockée. Généralement, ce n’est pas une seule scène qui contribue à l’empreinte. Plusieurs évènements porteurs des mêmes émotions ont été vécus à des moments successifs et ont contribué à renforcer l’empreinte énergétique.

    Ainsi l’empreinte énergétique évolue dans le temps, dans un sens ou dans un autre. Elle peut se renforcer, ou se distorsionner. Elle peut aussi bien s’atténuer, par exemple sous l’effet d’une augmentation de l’estime de soi, de pardons véritablement ressentis, ou d’une évolution de la conscience, etc. Ainsi par exemple, si le processus thérapeutique nous amène à revivre une naissance, nous ne la revivons pas comme la réalité historique, mais sous la forme de la mémoire énergétique actuelle, renforcée ou atténuée par rapport au vécu historique réel.

    Il est aisé de constater que la mémoire énergétique évolue également lorsqu’on entreprend un travail thérapeutique. Si au cours de la thérapie, on revit une naissance, cela libère l’empreinte énergétique de certaines charges émotionnelles et la modifie. Si on est amené à vivre cette naissance une seconde fois au cours du travail thérapeutique, c’est la mémoire modifiée qui s’exprimera, non celle conforme à la réalité historique. Elle se révèle transformée. Les images expriment donc l’état énergétique présent, même si ses racines sont dans le passé.

    En fait, la réalité historique n’est pas vraiment intéressante. Ce qui est intéressant, ce sont les forces actuelles qui sont agissantes dans la personne, qui sont à l’œuvre dans l’être vivant aujourd’hui. Il est donc inutile de palabrer et de critiquer à propos de la réalité historique du fait revécu, tel que la résurgence de vies antérieures. Historique ou non, le matériau de l’inconscient se présente de façon réelle afin de permettre à la personne de travailler à son évolution.

    Le pouvoir énergétique de l’image et des symboles

    Ainsi donc, si on agit sur une charge émotionnelle, son énergie change et les images associées évoluent. De la même façon (ou inversement), une image construite en visualisation exerce une énergie opérante Cette énergie est comme un signal qui vient déclencher un réservoir énergétique disponible en nous et dans l’univers. Ce réservoir est également une machine inconsciente puissante qui se met en œuvre lorsqu’elle reçoit les signaux. C’est ainsi que les images et la pensée sont capables de modifier, déprogrammer, et donner une nouvelle trajectoire aux forces inconscientes. La pensée est agissante, créatrice.

    Les images symboliques semblent être particulièrement efficaces, comme si elles interviennent dans des couches plus profondes de cette machine. Les symboles ne sont pas, comme certains le pensent, des artifices mentaux, des représentations abstraites d’un phénomène concret, telles un logo représentant une entreprise. Les symboles sont vivants, ce sont des forces concrètes.

    L’être multidimensionnel

    Le mot imaginaire est communément employé dans le sens d’illusion, d’irréalité. Reconnaissons qu’en effet, il ne s’agit pas d’une réalité matérielle, tangible comme la matière. Toutefois, il désigne bien une réalité, mais sous une autre forme. Le mot rêve lui-aussi est souvent synonyme d’illusion. « Tu rêves! ». Pourtant, le phénomène lui-même est bien réel. Lorsque vous racontez votre rêve, vous ne l’inventez pas, il a bien eu lieu réellement, c’est une réalité que vous avez vraiment traversée. Tout le monde rêve en dormant. C’est une fonction de l’esprit nécessaire à l’équilibre psychique et physique, qui se manifeste elle-aussi par des images. C’est l’expression de l’imaginaire, un espace intérieur essentiel de l’être humain. Le rêve et l’imaginaire sont tout simplement une autre dimension de la réalité humaine.

    On peut donc dire qu’il existe différents niveaux de réalité. Il y a la réalité matérielle, et il y a d’autres réalités, de nature plus subtile, dont tout le monde peut faire l’expérience. Ceux qui s’adonnent aux drogues voyagent artificiellement dans certains plans de cette réalité, souvent des plans de bas niveau qui les détruisent. A l’inverse, il est possible par l’exploration consciente, de voyager dans divers plans de réalité bénéfiques, pour nourrir et faire croitre notre personnalité ordinaire. C’est une façon de se développer dans les dimensions émotionnelle et mentale et, au-delà, sur des plans de niveau spirituel .

    Déjà Desoilles, créateur de la méthode du rêve éveillé dirigé (RED), distinguait plusieurs niveaux dans le RED: le niveau banal du quotidien, le niveau mythologique et le niveau mystique. Mais le langage de cette époque laissait supposer que l’imaginaire était un mode d’expression primitif, celui des enfants qui ne savent pas encore s’exprimer avec un langage construit. La conception actuelle est que le monde de l’imaginaire, loin d’être primitif, est une capacité fondamentale de l’être humain, bien plus vaste et plus puissante que la réalité physique ordinaire. Il s’étend des niveaux émotionnels les plus sombres aux plus hautes réalisations spirituelles. Il révèle que l’être humain est un être multidimensionnel.

    Autrement dit, l’être humain n’est pas qu’un être matériel, il vit dans plusieurs dimensions de façon simultanée. L’imaginaire, qu’on l’aborde au travers du rêve éveillé, de la visualisation, de techniques proches telles que Samsarah, ou par l’intermédiaire de l’art, est la porte qui ouvre et conduit dans les autres dimensions de l’être.

    Votre esprit recèle des portes sur différentes dimensions que le rêve nous permet d’explorer ,comment notre âme quitte notre corps chaque soir ,elle passe par un vortex qui se crée lors de l’endormissement notre âme passe a travers ce tunnel de lumière pour se retrouver dans l’astral ,ainsi nous vivons une véritable expérience que nous nommons rêve ,mais ce n’est juste qu’une autre réalité celles des âmes.

    www.spirit-science.fr

    http://www.conscience-et-eveil-spirituel.com

    Pin It

    votre commentaire
  • Allé on continue avec Philippe Guillemant qui apporte de l'eau a mon moulin,.

    La deuxième partie de la conférence est moins technique et apporte des éléments pratique pour expérimenter par vous méme. 

    Bon courage car cela demande des effort physique, et oui....yes


    votre commentaire
  • Ecouter la place que tiennent les mots observer (attention) et intention dans sont exposé dont le sujet principale au final est la conscience.

     
    En 1975 le Livre de Fritjof Capra Le Tao de la physique nous avait esquissé les grandes lignes aujourd’hui avec cette video on peut dire que la boucle est bouclé et j'aurai put la mettre  dans éloge du tai chi et la titrer :(La physique du Tao).
    P.S. ci joint les liens video des deux films qu'il site dans sa conférence. (de la S.F. bien sur)
     
    Interstellar
     
     
    Résultats de recherche d'images pour « Contact 1997 »
     
    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires