• Eloge du TAO

    Eloge du TAO

    Trois grandes visions de courants spirituels se sont installées en Chine : le confucianisme, le taoïsme et le bouddhisme.

    Chaque vue repose sur des œuvres fondamentales :

    le Tao Te King, ou Classique de la voie et de la vertu, est le texte fondateur du taoïsme.

    le Yi-king, ou Livre des Mutations, est l’un des « Classiques » du confucianisme.

    Les sûtras sont la retranscription des paroles du Bouddha.

    Le Taoïsme, outre le Tao Tö King de Lao Tseu, repose aussi sur le Lie Tseu et leTchouang Tseu.

    C’est une voie spirituelle, issue du mot chinois Tao ou Dao, pratiquée par plusieurs millions de personnes. Le Tao est l’essence de toute chose, c’est l’origine, la source de l’ordre universel, ce chemin est un moyen de réunir l’homme avec l’univers. Il permet, à travers le principe de wu-wei ou « non-agir », de sentir au quotidien le rythme de l’univers sans calcul, en vivant chaque instant dans une action spontanée et de réaliser ainsi la véritable nature de toute chose.

    Le Tao ne peut se résumer à des phrases, il est au-delà de chaque pensée, il ne peut être trouvé que par une pratique quotidienne et engagée.

    Lao Tseu était le responsable de la bibliothèque des Zhou. Voyant que le royaume et les rites étaient en déclin, il décida de quitter la capitale des Zhou et chemina vers l’ouest sur le dos d’un buffle. Il rencontra un général, gardien de la passe de Yin Si. Ce dernier, comprenant qu’il avait affaire à un sage, lui demanda de lui expliquer le sens même du Tao… Lao tseu s’installa sur une estrade et commença à énoncer le livre de la voie et de la vertu.

    Le livre découle des écrits de ceux qui recueillirent son enseignement… Le sens du livre se situe à plusieurs niveaux et tout dépend de ce que l’on recherche… Le Taoïste doit être comme l’eau qui s’étale sur le sol, être égal envers toute chose, sans chercher le conflit.

    Le Tao est en perpétuel changement, il repose sur l’impermanence, le passage d’un état à un autre sans opposition. Le principe du yin et du yang régule se phénomène. Rien n’est totalement yin, rien n’est totalement yang. Cette dualité apparente est en fait au-delà de l’opposition et l’interdépendance des phénomènes permet l’équilibre.

    « Un Etat se gouverne par des lois strictes.
    La guerre se gagne par la ruse.
    Mais l’univers se gagne
    Par le non-agir.

    Je sais cela d’observation.

    Plus il y a d’interdits, plus le peuple est pauvre
    Plus il y a d’armes, plus le pays est troublé.
    Le peuple a-t-il recours à l’habileté
    Et d’étranges nouveautés apparaissent.
    Plus croissent les lois et les règlements
    Et plus augmentera le nombre des voleurs et des brigands.

    Ainsi le sage dit :
    Je ne fais rien et le peuple se transforme de lui-même
    Je reste calme et le peuple se rectifie de lui-même
    Je n’intrigue pas et le peuple prospère de lui-même
    Je suis libre de désir
    Et le peuple de lui-même atteint la simplicité »

    — Lao Tseu (Tao Te King, La Vertu, 57)

    p. s. "Comment ne pas être séduit par une tel sagesse, l'évidence du chemin a parcourir pour chacun de nous et claire, c'est du bon sens a l'état pure. Je mis suis engagé très jeune par la pratique quotidienne du Tai Chi Chuan et je n'est jamais eu a le regretter. C'est certes un engagement a long terme mais les retombés sont au delà de toute espérances. A l'heure où toutes nos valeurs occidentale s'écroule voici une alternative qui a fait ses preuve il y a déjà longtemps..." JJC

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :