• Un reportage interviewe d'un Maitre Chinois expatrié en France. Son point de vue est intéressant ses croyances viennent de l'orient.

    CE BATTRE DANS LA RUE.

    De mont point de vue, il est presque toujours possible d'éviter un combat car avant d'en arriver au niveaux physique,

    il y a l'instinct qui peut vous prévenir.

     On peut vaincre également au niveau mental et émotionnel et enfin énergétique sans même utiliser la force physique.

    Un pratiquant de niveau élevé est en contacte avec son double corps d'énergie ce qui lui permet de ressentir ce qu'il va arriver et a moins de vouloir ce battre il peut trouver d'autres solutions.

    LES STYLES SPECIALISEES.

    D'un point de vue purement technique, cumuler les styles peut paraitre et être intéressant mais seulement a cour terme.

    A quoi cela sers t'il d'avoir de nombreux couteaux si aucun n'est parfaitement aiguisé.

    Ce qu'il y a de plus précieux n'est pas la technique ou le style, c'est l'esprit, l'énergie et l'élévation de conscience qu'il en résulte, accessible uniquement a celui qui persévère et ce spécialise.

    NOSTALGIE ET PESSIMISME.

    Le Tai Chi Chuan un sport en chine "sans avenir et inutile"
    je comprend sa déception au sein de la matrice
    mais justement le Tai Chi est fait pour sortir de la matrice au nez et a la barbe des "moutons/robotisés" qui la compose.

    "Plus de Maitre pour assurer la relève" Il n'en connait pas certes je veux bien, mais il ne connais pas tous le monde sur la planète... 

    "Les Art-Martiaux en vois de disparitions" on peut même dire qu'ils ont déjà disparut remplacé ou transformé en sports de combat dans la mesure ou l'enseignement de l'Esprit c'est a dire la traque de l'ego c'est perdu... Mais il reste des poches de résistance ici et là et la roue a déjà commencé a tourné dans l'autre sens.

     

    Bon visionnage.

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

    Se promener dans les bois pour se ressourcer et se régénérer : depuis 1982, le gouvernement japonais reconnait le Shinrin-Yoku (littéralement « bain de forêt ») comme un moyen d’améliorer sa santé physique et psychologique. Au milieu des années 90, une série d’études scientifiques menées par des chercheurs nippons ont confirmé les nombreux mérites de ces immersions régulières en pleine nature.

     

    Cette pratique accessible à tous fait désormais fureur depuis quelques mois en Californie. Focus sur la sylvothérapie (du latin silva signifiant bois, forêt), une bonne résolution à adopter pour 2016 !

    Les raisons de pratiquer dehor

    DES BIENFAITS POUR TOUT L’ORGANISME

    Marcher lentement, de 2 à 4 km, dans une forêt ou un parc épargné par le tumulte urbain, stimule les fonctions immunitaires, diminue la pression artérielle, la production d’hormones du stress (cortisol, adrénalines, vasopressine, …), la fatigue, l’anxiété. Un bien-être complet envahit progressivement le corps dont les effets se stabilisent au fil des ballades. Les huiles essentielles volatiles respirées possèdent des propriétés antimicrobiennes. Ces bains de forêt améliorent aussi la qualité du sommeil et accélèrent le temps de guérison après une maladie.

    SE RECONNECTER À SES 5 SENS

    Ruissellement d’un cours d’eau, rayons du soleil filtrant à travers les branches, chant des oiseaux, bruit du vent dans le feuillage, odeurs du bois et de la flore, omniprésence de deux couleurs apaisantes (le vert et le bleu), qualité de l’air : les nombreuses informations visuelles, olfactives, auditives, tactiles voire gustatives (en mangeant des noix, des baies, …) influent positivement sur notre système sensoriel. Un état méditatif s’installe tout au long de la marche. L’esprit s’évade, se calme, s’apaise. Les jours suivants, on se sent plus créatif, serein et attentif. Les conseils pour un bain de forêt dans les règles de l’art : marcher pieds nus si l’environnement et le temps le permettent, s’adosser à un arbre ou l’enserrer pour capter ses vertus bénéfiques, ne pas parler et éteindre son portable !

    Les raisons de pratiquer dehor

    DIGITAL DETOX

    Aux Etats-Unis, cette thérapie japonaise attire de nombreux adeptes en quête de solutions pour se déconnecter de leur téléphone et de l’Internet. Pratiquée en groupe avec un guide, les marcheurs s’immergent généralement une journée complète en forêt. Cette digital detox aussi appelée pause numérique ou déconnexion temporaire est rythmée par des séquences de respiration, quelques postures de yoga, parfois un jeûne. Et, pour celles et ceux qui le souhaitent, une méditation collective.

    CONTACTS RÉGULIERS AVEC LA NATURE

    Les bains de forêt constituent enfin une opportunité de renouer avec un environnement essentiel à notre écosystème. Avec plus de 170 000 km2 de forêts domaniales, nous disposons en France d’espaces naturels préservés magnifiques. Selon l’Office nationale des forêts (ONF) près de 75 % de Français vivent à moins de 30 minutes d’un tel écrin de verdure. S’y « baigner » régulièrement, c’est comprendre de façon intime la nécessité de le protéger.

    Patricia Coignard

    Plus d’informations
    Shinrin-Yoku.org (en anglais)

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    L’ÂME ET LA SCIENCE

    Conférence de Philippe Guillemant à Nice le 11 décembre 2015 à l’invitation du CEPPI

    Aller a la découverte de soi même, nécessite:

    Le détachement, le lâché prise et la confiance, ce sont les trois conditions a réunir pour apprendre et découvrir quelque chose de nouveau sur soi même.

    Ces découvertes seront pour celui qui y parvient,

    la foi, l'intuition et le don de soi.  

    L'alliance de ces six vertus lorsqu'elles sont maitrisé sont la condition pour produire des manifestations physique de notre intention.

    et atteindre ainsi la statu de "Cocréateur" de notre vie.

    Pour aller plus loin; http://guillemant.net/

    voir également les travaux de Jean Pierre Garnier Malet  

    Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires