• Le muscle de l’âme

    Le « muscle de l’âme» est la source de la peur et de l’anxiété (lorsqu'il n'est pas étiré) 

    Le corps humain est composé de nombreux os dont les mouvements sont essentiellement produits par des ligaments, des muscles, des articulations, et d’innombrables autres éléments mobiles qui composent votre corps, mais le plus important de tous: le muscle psoas major;

     On l’appelle parfois le « muscle de l’âme », car il est crucial pour stabiliser votre corps, et il a de nombreuses répercussions sur la mobilité, l’équilibre et la flexibilité.

    Ce muscle est si grand que lorsqu’il est complètement étiré et détendu, la tension libérée par le muscle améliore votre connexion à l’instant présent.

     

    Certaines recherches ont montré que le psoas est essentiel à notre bien-être psychologique et à la santé physique.

    Le muscle s’étend des jambes à la colonne vertébrale. C’est en fait le seul muscle qui relie les jambes à la colonne vertébrale. Il commence à partir de la vertèbre dorsale (thoracique) T12 en passant par les cinq vertèbres lombaires avant d’arriver à la cuisse et à la jambe avant.

    Le psoas a tendance à être tendu soit à cause de votre style de vie très sédentaire , soit parce que vous êtes actif mais vous ne vous étirez pas suffisamment.

    Relâcher la tension au niveau du psoas peut soulager votre peur et votre anxiété.

    Voici une excellente posture d' étirements pour assurer la force et la souplesse du muscle

    Le muscle de l’âme

    Source Le « muscle de l’âme» est la source de la peur et de l’anxiété  [wakingtimes]

    Une raison supplémentaire si cela était nécessaire pour faire de grand pas et plier les genoux en Tai Chi Chuan dans un des mouvements les plus répété de la pratique.

    A noter également que nous avons donc là la preuve scientifique quant agissant sur le corps on agit bien sur le psychisme de l'individu a savoir le centre émotionnel et mentale...

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • une vidéo humoristique illustrant parfaitement l’égo spirituel. N’oubliez pas d’activer les sous-titres français en cliquant sur l’icône des sous-titres en bas à droite de la vidéo

    99% des pratiquants ne font que développer en toute inconscience leur ego spirituel.

    Ils sont persuader d'avancer vers la lumière sans ce rendre conte qu'ils avancent vers un miroir et que la lumière est dans leur dos.

    Si vous avez du male a percevoir si ce qu'il dit est du lard ou du cochon c'est que vous avez les deux pieds dedans...yes

    Soyer vous même, tous les autres sont déjà pris. Oscar wild 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Une pratique régulière réduit par 2 le risque d'obésité

    Tai Chi et surpoids

     

    C'est la première fois que les effets des pratiques de relaxation sont évalués sur le surpoids et l'obésité. D'après une étude française Nutrinet-Santé, publiée dans l'American Journal of Preventive Medicine, le risque d'obésité serait réduit de 50%.

    Les disciplines psychocorporelles type yoga, sophrologie, méditation, sont aujourd'hui largement connues et recommandées, y compris par les médecins, pour leurs effets bénéfiques sur le stress, l'anxiété, et la gestion des émotions en général.

    De nombreuses études scientifiques valident notamment l'efficacité de la méditation de pleine conscience ou "mindfulness" pour lutter contre le stress, l'inflammation et la dépression. En revanche, l'impact de ces pratiques sur le surpoids et l'obésité n'avait jamais pas été évalué. 

    Une étude Nutrinet-Santé, coordonnée par l'équipe de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle (EREN), s'est intéressée à ce lien auprès de 61.704 adultes français volontaires entre 2009 et 2014.

    Pour établir leur échantillon préalable, Géraldine Camilleri et le Dr Sandrine Péneau de l'équipe de coordination, ont recueilli par le biais d'un questionnaire les données concernant le poids, la taille, la consommation diététique, l'activité physique, l'anthropométrie, le style de vie, les conditions socio-économiques et le statut de santé. Dans le cadre du suivi, les participants inclus dans l'étude ont renouvelé leur réponse chaque année. 

    Dans un second temps, les volontaires se sont vu soumettre un questionnaire relatif aux pratiques de relaxation: 27% des interrogés déclarent avoir déjà pratiqué ce type d'activités, dont 14% actuellement, 8% de façon régulière, au moins une fois par semaine depuis au moins un an.

    Parmi les activités pratiquées, la méditation arrive en tête avec 8% d'entre eux, le yoga (5%), la sophrologie (2%), le qi-gong (2%), le tai-chi (1%).

    Selon les conclusions et le croisement des données, les chercheurs ont constaté que la pratique d'au moins une de ces techniques est associée à un risque plus faible d'être en surpoids et encore plus faible d'être obèse par rapport aux personnes n'ayant jamais pratiqué ce type d'activités.

    Une pratique régulière réduit par 2 le risque d'obésité.

    Dans ce sens, un récent sondage national de l'université d'Orlando (États-Unis), mené auprès de 1000 participants, montre que la perte de poids dépend en effet de la gestion de nos émotions et de notre bien-être psychologique.

    Apprendre à respirer, à se recentrer, à prendre conscience de son corps, à gérer ses émotions, à ne pas se jeter sur la nourriture pour répondre à des troubles émotionnels,  permet de réguler son poids sur le long terme. 

    Pour consulter l'étude : http://www.ajpmonline.org/article/S0749-3797(15)00682-0/abstract

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Tai Chi Zero 

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Attention

    Intention

    Intégrité

    Cohérence

    Les quatre pilier de la conscience

    Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires